14 juillet 2008

Soulagement

Ils sont enfin partis... Les bateaux, les touristes, les homo-automobilis arrogants, les cars de clubs du 3ème âge et les bons Français moustachus à l'humour anisé.
Depuis bientôt 20 ans, on nous promet tous les cinq ans la fête pendant dix jours. Tant que je ne travaillais pas j'ai fui. Maintenant qu'il faut bien bouffer et, c'est normal, laisser la priorité aux mères de famille, je suis coincée. Je ne peux pas faire comme les centaines (milliers ?) d'autochtones qui ont avancé leur congés pour échapper à l'invasion de marins d'eau douce.
Dix jours de fête ? Dix jours de calvaire en ce qui me concerne. On pourra me reprocher d'être une trentenaire pisse-froid et acariâtre ; en ces circonstances, je le prendrais limite pour un compliment. Je pourrais aussi essayer de vaguement me défendre en répondant que ce n'est pas ma conception de la fête. Se marcher les uns sur les autres en beuglant, la binouze "de luxe" à la main et le chapeau de pirate en carton de la Matmut sur la tête, s'entasser comme des moutons sur le chemin de l'abattoir dans des bus bondés et faire la queue pendant deux plombes sous la flotte pour monter sur un rafiot amélioré en manquant de relever le défi de Chirac à la moindre glissade, ce n'est pas ma conception de la fête. Arriver tous les matin la tronche à l'envers au travail, non pas parce qu'on s'est bien éclaté, mais parce qu'on n'a pas pu fermer l'oeil
avant une heure indue à cause des "festivités", si tant est qu'on puisse considérer les hurlements avinés, les hélicos de la gendarmerie et les sirènes de la maréchaussée comme des festivités, ça m'amuse moyen également.
Je pourrais faire un catalogue du cortège de nuisances que l'on subit depuis 10 jours. Mais je m'arrête là, sinon on va vraiment finir par croire que je suis une indécrottable aigrie adepte d'un ascétisme des plus orthodoxes et qu'en plus je ne suis pas une "bonne Rouennaise". Pourtant, en vrai, je n'ai rien contre une bonne bouteille, un bon concert ou un truc sympa à visiter. Limite je veux bien être bonne pâte et tolérer la foule, mais uniquement quand c'est pour contempler des cerisiers en fleur au Japon, assister au premier come back des Pink Floyd avec un final de folie genre ciel zébré d'éclairs pendant "Another brick in the wall", ou faire signer une affiche par les Fatals Picards (surtout si Laurent me dit que j'ai un très joli t-shirt).
M'enfin tout ça pour dire qu'ils sont partis, et que même s'il faut encore patienter 4 semaines pour la vrai déconnexion, le mois de juillet va enfin pouvoir commencer à prendre des airs de vacances.

Posté par Aurelie B à 14:33 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires sur Soulagement

  • Enfin qqn qui ose dire ce que tout le monde (non ?) pense tout bas !!! moi aussi je ressors de cette semaine où le coucher à 3h du matin était un moindre mal (sinon les boules quies s'avèraient inefficaces) avec un certain soulagement. Heureusement la manifestation permettait d'apprécier des prestations musicales de qualité (ah l'orchestre d'harmonie qui joue "la Pitchouli" sur la place du Vieux, ah Hugues Aufray qui chante "Hissez haut"...). Rouen, ville de patrimoine !

    Posté par Insula dulcamara, 14 juillet 2008 à 15:16 | | Répondre
  • Chère Insula, je ne peut t'inviter qu'à aller voir ma version sur mon blog

    Posté par Franpi, 14 juillet 2008 à 19:31 | | Répondre
  • Je crois en effet que les autochtones sont assez nombreux à avoir été excédés par la dernière mouture de l'Armada... Même certains commerçants s'en plaignent (coiffeurs, habillement, certains commerces de bouche), car la fuite de leurs clients n'a pas été compensée par la marée de touristes.
    Clair que je me souviendrai longtemps des deux heures coincée dans la côte Sainte-Catherine car des aficionados du pétard avaient décidé de se garer sur toute sa largeur faute de place à son sommet, des 50 minutes pour aller en téor du théâtre des arts à la place saint-hilaire en compagnie des comiques de service et des flaques de vomi alcoolisé sur les trottoirs le matin, très agréable quand tu pars bosser à 7h30...

    Posté par Aurelie B, 14 juillet 2008 à 19:54 | | Répondre
  • @Franpi : C'est marrant ça, parce que je suis thécaire et que mon pseudo se termine en -a, je suis forcément une femme...

    Posté par Insula dulcamara, 14 juillet 2008 à 20:34 | | Répondre
  • oui, c'est vrai ça.
    J'ai honte |o

    Posté par Franpi, 14 juillet 2008 à 22:16 | | Répondre
Nouveau commentaire